perdre du ventre femme

Comment vraiment perdre du ventre quand on est une femme ?

Pour le commun des mortels, avoir un surplus de ventre est la norme. Notre mode de vie sédentaire l’explique et l’industrialisation de l’alimentation ne fait rien pour y remédier. Résultat : un volume abdominal de taille variable selon les individus et dont l’existence est peu désirée. Forcément, on cherche à s’en débarrasser.

Or quelques recherches sur Google et des heures de yoga plus tard, on est déçus de voir que notre ventre ne fond pas aussi facilement que l’on croyait. Mais perdre du ventre n’est pas si difficile en fait. Il faut juste savoir comment et bien le faire.

Le fitness motivator a accepté de nous livrer ses meilleurs astuces !

Un ventre gros, c’est quoi ?

Pour expliquer l’origine d’un gros ventre, certaines notions de notre physiologie humaine sont indispensables à connaître.

Ce qu’il faut savoir sur la graisse abdominale

En effet, nous avons tous une certaine quantité de graisse stockée au niveau de notre abdomen. La répartition de cette graisse dépend principalement d’hormones, comme l’insuline et le cortisol.

Ces hormones existent aussi bien chez l’homme que chez la femme, mais le sujet masculin est prédisposé à accumuler la graisse que son homologue féminin.

Ceci est expliqué par la protection que confèrent les œstrogènes féminins. Nous comprenons donc pourquoi l’obésité abdominale augmente après la ménopause.

La répartition de la graisse abdominale

Dans tous les cas, cette graisse abdominale se localise dans deux zones précises :

  • Directement sous la peau, prenant le nom de graisse sous-cutanée.
  • Ou entourant les intestins. Appelée graisse viscérale, cette dernière forme est la plus dangereuse pour la santé.

Mesurer la graisse abdominale

Le tour de taille permet de donner une estimation relative du taux de graisse dans notre abdomen. Pour le mesurer, munissez-vous d’un mètre-ruban et enroulez-le à mi-chemin entre votre dernière côte palpable et votre hanche.

Des chiffres au-delà de 80 cm chez la femme et de 94 cm chez l’homme rentrent dans le cadre de l’obésité abdominale ou androïde. Cette dernière est un facteur de risque cardiovasculaire et contribue au développement du diabète.

Donc même avec un IMC idéal, vous courez un risque considérable si l’excès de graisse se localise au niveau de votre ventre. Il s’avère donc essentiel de combattre ce surplus indésirable aussi bien du point de vue esthétique que métabolique.

Comment perdre du ventre ?

Maintenant que la notion de graisse abdominale est comprise, la suite n’en devient que plus simple. Certes, il n’y a pas de pilule miracle ou de technique à rendu immédiat. Il n’empêche qu’il existe plusieurs méthodes, certifiées par la science, qui permettent d’atteindre un résultat efficace et surtout durable.

Les méthodes les plus efficaces seront détaillées sur cet article.

1/ Une nutrition de qualité

Ce n’est plus un secret pour personne que la taille du ventre et la nature des aliments ingérés vont de pair. En effet, un bon régime alimentaire permet un meilleur contrôle du poids. À l’opposé, une mauvaise nutrition ne peut qu’aboutir à une prise de graisse au niveau du ventre.

Dans ce sens, une expérience sociale a été réalisée sur une population de mères obèses : cette étude consistait à éduquer ces femmes sur l’importance d’un bon régime alimentaire. Le résultat était une réduction pondérale chez les femmes qui ont profité de cette éducation.

On en conclut qu’une conscience nutritionnelle est le pilier principal pour avoir une bonne hygiène de vie. Ceci implique qu’il faut éliminer tout ce qui nuirait à cette conscience : sucres surajoutés, alcool, aliments gras, boissons gazeuses, etc.

Pour les médecins, un repas idéal doit comporter 15 % de protides, 30 % de lipides et 55 % de glucose. Ainsi, en ne prenant que ce qu’il lui faut, le corps n’aura pas à sécréter des hormones productrices de graisses. Donc pas de stockage de celles-ci et pas de gonflement indésirable.

L’alimentation équilibrée est donc une solution efficace et durable, quand bien même difficile à adopter. Vous trouverez ci-dessous une liste résumée des aliments que vous devez consommer et d’autres qu’il vous fait éviter :

  • Consommez les produits lactés avec modération : ceux-ci sont mal digérés chez certains à cause du manque de lactase, enzyme essentielle à leur absorption.
  • Évitez le pain blanc et privilégiez le pain complet : ce dernier est pauvre en sucres et riche en fibres alimentaires, synonymes de satiété.
  • Mélangez au moins un légume à votre plat et veillez à ce que ce dernier soit riche en protéines.
  • Attendez que les bananes soient mûres avant de les manger, car qui dit banane crue dit forcément constipation.
  • Rayez les fritures de votre alimentation. C’est un sacrifice nécessaire si vous voulez avoir un ventre plat et le garder.
  • Réduisez votre consommation en sels : en plus du risque d’hypertension, les sels contiennent des substances qui ravivent le goût et vous incitent à manger plus.
  • Buvez du thé vert : les bienfaits de cette boisson sont infinis, dont son aide à perdre du poids.
  • Finalement, ne soyez pas trop durs avec vous-même. Un régime radicalisé est voué à l’échec.

Qu’importe votre rythme de progression, au final toutes les routes mènent à Rome… ou à un ventre de rêve.

2/ Réduisez votre stress quotidien

Inévitable pourtant, le stress est fortement lié à l’accumulation de la graisse abdominale. Une revue américaine publiée en 2015 a établi le lien entre le stress chronique et l’obésité.

Basée sur plus de cinq mille adultes hispaniques, cette étude a prouvé que le stress augmentait le taux des glucocorticoïdes et par conséquent l’apport énergétique, mais cela favorisait également une mauvaise qualité nutritionnelle.

Il est donc primordial de réduire les situations stressantes afin d’avoir bonne mine, mais aussi bonne ligne.

3/ Combattez la sédentarité

Ce n’est plus un secret que la sédentarité est nocive pour la santé. Elle se définit par un mode de vie inactif, avec une fréquence quasi nulle de déplacements. En plus de favoriser l’obésité, la sédentarité augmente le risque de maladies chroniques de plus de 35 %. Elle est donc à proscrire.

Comment ? Tout simplement en réduisant les heures passées en position assise ou allongée. Privilégier la marche ou le vélo, prendre l’escalier, travailler debout si c’est possible, etc. Ces petites activités font une grande différence.

4/ Faites régulièrement du sport

Maintenant que vous avez purifié vos repas et lutté contre l’inactivité, vous pouvez désormais vous attaquer au sport. Mais pas n’importe lequel puisqu’il faut choisir des exercices ciblant votre objectif : un ventre plat et tonifié.

L’idéal serait d’associer cardio et gainage. Le premier accélère le rythme cardiaque et donc le métabolisme, tandis que la musculation tonifie les abdominaux. Commencez tout d’abord par des exercices simples pour ne pas vous décourager.

D’ailleurs, des tutoriels variés sont là pour vous guider depuis le confort de votre demeure. Ainsi, il vous suffit de quelques clics pour choisir le programme qui vous convient le mieux. Comme ça, plus de coach infernal pour vous faire culpabiliser !

5/ Dormez suffisamment

L’importance d’une bonne nuit de sommeil est souvent sous-estimée. Selon l’université de Leeds, les adultes qui dorment plus de six heures par jour auraient 3 cm de tour de taille de moins que les autres.

Cette différence dépend de plusieurs facteurs, les plus importants à citer sont la faim accrue, la fatigue et le dérèglement hormonal engendrés par le manque de sommeil. Parallèlement, un gros ventre diminue la qualité du sommeil, rentrant ainsi dans le cadre du SAOS (Syndrome d’apnée obstructive du sommeil). Ce syndrome lui-même augmente la graisse viscérale et on se retrouve dans un cercle vicieux difficile à rompre. Sommeil et obésité sont donc liés, ainsi, traiter l’un prévient l’autre.

6/ Essayez le jeûne intermittent

Plus qu’une simple pratique religieuse, le jeûne intermittent a fait ses preuves comme méthode efficace pour perdre du poids.

Chaque jour, ce type de régime permet de définir des heures précises où s’alimenter et d’autres où jeûner. Ainsi, le corps devra progressivement miser sur ses réserves pour survivre, celles-ci étant principalement les graisses abdominales.

La graisse viscérale succombe en premier. Ainsi, le jeûne intermittent permet de regagner le contrôle de son alimentation. De plus, cette technique a des propriétés anti-inflammatoires non négligeables à long terme.

Il existe plusieurs applications, gratuites pour la plupart, qui aident à s’investir dans cette méthode de jeûne. Cependant, il est nécessaire d’aviser votre médecin avant de commencer tout régime.

Conclusion

Vous désirez un ventre plat, une taille de guêpe ou tout simplement vous sentir bien dans votre peau ? Il vous faut quelques sacrifices. Au début, cela va vous sembler difficile, presque impossible. Mais sachez qu’avec un peu d’effort et de la persévérance de votre part, tout ceci sera derrière vous. Et dans quelque temps, votre corps vous remerciera.